Flore

Roses trémières : l’oeil du peintre

La Gabertie a encore eu la visite  cette année, comme les années précédentes, de Robert O’BRIEN,  aquarelliste américain de grand talent, amoureux des vieilles pierres et aussi -entre autres- de nos roses trémières -hollyhocks en américain-, justement en fleurs en ce moment et dont il sait rendre la couleur, la finesse et la luminosité d’une étonnante façon.

RoseTrémière - copie

Robert habite au Vermont où se situent beaucoup de ses oeuvres -qui, bien sûr, comportent  aussi beaucoup d’autres sujets que nos fleurs- mais vient en France chaque année où il anime des “workshops”  pour initier ses élèves aux secrets de l’art de capter, avec une infinie patience les ombres et la lumière.

H-hocks-Puy-d_Arnac-280x373 - copie 2

                                                         hollyhocksbarnwood-274x390 - copie

 

Comme il  explique: « I have been painting in the watercolor medium for over forty years. One of my main objectives in watercolor painting is to create light through the use of shadow. In painting ordinary images, I find a fascinating interplay between the two. The transparency of the medium helps in bringing shadows alive while allowing the light to glow. »

Blue-Shutters.jpg-280x384 - copie

Ses aquarelles, comme vous pouvez le  constater sur les quelques exemples ci-joints, sont d’une finesse et d’une précision stupéfiantes. Il est vrai que Robert n’hésite pas à consacrer de nombreuses journées à la capture et au  perfectionnement d’une seule de ses images. Et  il  n’est  donc pas étonnant qu’une longue liste de prix et de récompenses que vous trouverez sur son site à    www.robertjobrien.com   honorent cette oeuvre originale.

images-3 - copie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Fields marked with * are required